DiplĂ´mĂ©e depuis 2004, je suis en poste en tant qu’Assistante de Service Social au PĂ´le adultes APF France handicap de Loire-Atlantique. Tout au long de mon parcours professionnel, j’ai principalement travaillĂ© dans le mĂ©dico-social auprès d'Ă©tudiants en situation de handicap, ainsi qu’en Ă©tablissement de santĂ©. J’ai rejoint l’association APF France handicap, lors de la crĂ©ation de l’équipe ressource, en 2022. Cette Ă©quipe est constituĂ©e d'un binĂ´me assistante sociale - ergothĂ©rapeute, d’une assistante administrative et d’une cheffe de service. Ce projet rĂ©sulte de constats remontĂ©s par le dispositif HANDIDROIT (Anciennement AMIDI) portĂ© par la vie associative d’APF France handicap. En effet, la dĂ©lĂ©gation recueillait de nombreuses demandes de personnes en situation de handicap qui appelaient Ă  une rĂ©ponse plus rapide et plus adaptĂ©es aux situations individuelles de chacun. C’est la raison de la crĂ©ation de cette Equipe Ressource fin 2021, dont le financement, a Ă©tĂ© acceptĂ©, après plusieurs refus, par l’ARS des Pays de la Loire.

"L’Equipe Ressource peut être sollicitée par toute personne en situation de handicap"

L’Equipe Ressource peut ĂŞtre sollicitĂ©e par toute personne en situation de handicap (ou ses aidants), quelle que soit son âge, tant qu’elle rĂ©side en Loire-Atlantique. Il n'y a pas besoin de notification MDPH et c’est notre spĂ©cificitĂ©.  

Pour étudier et évaluer les demandes, nous avons mis en place une commission pour valider si les besoins identifiés correspondent bien à nos missions. Pour la grande majorité des situations, nous proposons une visite d'évaluation, toujours réalisée en binôme (ASS et Ergo), et la plupart du temps, au domicile de la personne. Cette visite permet de définir les axes d'accompagnement et leur priorisation et ce, toujours en accord avec la personne. Le soutien proposé est ponctuel, sur une période de six mois (comprenant une visite d'évaluation et quatre visites maximum ensuite).

Après un an et demi d'existence, nous constatons que cette Equipe Ressource rĂ©pond Ă  des besoins très spĂ©cifiques et individuel, qui n’avaient, jusqu’alors, pas de rĂ©ponse adaptĂ©e. MalgrĂ© une communication très restreinte, nous avons Ă©tĂ© vite identifiĂ©s par les partenaires.  L'absence de liste d'attente est l’une des plus-values de notre Ă©quipe, tout comme notre rĂ©activitĂ© pour rĂ©pondre Ă  la demande des personnes.
Il est important de souligner que nous répondons à des besoins ponctuels et que nous ne faisons pas de coordination, ni d’accompagnement de longue durée. Lorsque la situation de la personne nécessite un étayage plus important, nous orientons la situation vers un service plus adapté (SAVS ou SAMSAH par exemple).

 Ă€ titre d’exemple, le SAAD du PĂ´le adultes peut nous solliciter pour que nous intervenions auprès de personnes accompagnĂ©es, après que celles-ci aient donnĂ© leur accord. En raison du vieillissement de la personne, une perte d’autonomie peut progressivement s’installer et les adaptations matĂ©rielles, si elles sont prĂ©sentes peuvent ne plus ĂŞtre adaptĂ©es. Pour ces situations, l'ergothĂ©rapeute prĂ©conise de nouvelles adaptations et de mon cĂ´tĂ©, j’accompagne la constitution de demandes financières, essentiellement par des dossiers MDPH.

Le binôme Assistante Sociale - Ergothérapeute est une grande richesse

 Nous sommes Ă©galement en lien avec l'Ă©quipe mobile de l’APAJH, qui peut accompagner les auxiliaires de vie dans une montĂ©e en compĂ©tences et l'utilisation d'un nouveau matĂ©riel. Ce binĂ´me Assistante Sociale - ErgothĂ©rapeute, ainsi que le partenariat est d’une grande richesse pour les Ă©quipes avec la finalitĂ© commune d’amĂ©liorer les conditions de vie des personnes accompagnĂ©es. Avec le SAAD, le SAVS et le SAMSAH du PĂ´le adultes 44, il existe des liens Ă©troits qui permettent d’apporter des rĂ©ponses croisĂ©es et complĂ©mentaires au plus proche des besoins des personnes et de leurs aidants. Le PĂ´le adultes offre cette transversalitĂ©, nĂ©cessaire au parcours des personnes accompagnĂ©es.

 Le rĂ´le des services supports dans les accompagnements (assistante administrative, assistante de direction) est prĂ©cieux. Il est important pour moi que ces fonctions ne soient pas oubliĂ©es car elles sont essentielles pour la rĂ©alisation de nos missions dans les meilleures conditions possibles.

 L’intĂ©gration de l'Equipe Ressource au sein du PĂ´le, Ă©vite l’isolement et nous permet de bĂ©nĂ©ficier de l’expertise et de l’expĂ©rience de nos collègues. Je pense notamment au SAMSAH qui bĂ©nĂ©ficie de compĂ©tences mĂ©dicales que nous n’avons pas au sein de l’Equipe Ressource. Nous pouvons alors solliciter le mĂ©decin ou l’infirmier du SAMSAH pour nous Ă©clairer. C’est Ă©galement le cas, entre Assistantes de service Social ou ErgothĂ©rapeutes du PĂ´le adultes. Cette configuration permet d'Ă©changer, de mutualiser nos compĂ©tences et de s’appuyer sur nos collègues en fonction de nos besoins, c’est une vraie richesse.

 Le binĂ´me Assistante de service social/ergothĂ©rapeute m’apporte beaucoup professionnellement avec une grande complĂ©mentaritĂ© dans nos missions et dans notre regard sur les personnes que nous accompagnons. Nous nous adaptons Ă  diffĂ©rents publics : personne en situation de handicap moteur et ouvertures Ă  d’autres handicaps, de tranches d’âges diffĂ©rentes, les aidants, des personnes avec ou sans emploi, avec des maladies Ă©volutives avec rĂ©ajustement du quotidien... Notre pratique exige une grande adaptabilitĂ© puisqu’il faut accompagner chaque situation en tenant compte de sa singularitĂ©.

Notre pratique exige une grande adaptabilité

La majorité des rencontres ayant lieu au domicile des personnes, ce type d’accompagnement permet à mon sens, une proximité et une approche dans la relation d’aide, que j’apprécie tout particulièrement.

Intervenant auparavant au domicile des personnes dans un cadre sanitaire (HAD), j'ai eu l’occasion de retrouver des personnes que j'avais précédemment accompagnées. Cela m’a permis d’appréhender leurs accompagnements différemment, puisqu’elles-mêmes n’étaient plus au même stade de leur pathologie.

 Les deux secteurs (sanitaire et mĂ©dico-social) sont complĂ©mentaires et cela me permet d’affirmer, une fois de plus, le caractère essentiel du partenariat entre le sanitaire et le mĂ©dico-social. Deux secteurs qui peinent encore Ă  se rencontrer.


Retour à la page "Actualités"